BENHADDAD, L'HOMME QUI AIME ÊTRE DÉTESTÉ...

20 octobre 2016 - 23:51

BENHADDAD, L'HOMME QUI AIME ÊTRE DÉTESTÉ

 

Entre nonchalance et je-m'en-foutisme, Sofiane Benhaddad donne parfois l'impression de frustration. Parce qu'il a du talent dans les pieds. Parce qu'il a approché de très près de le monde professionnel. Mais le défenseur du Rapid de Menton n'a pas pu aller au bout de son rêve, conscient de ses limites. A 26 ans, ce bon mec veut simplement profiter de la vie. Tranquillement, à son image. Quitte à agacer ceux qui le côtoient. 

L'exemple n'est pas donné au hasard. Quand on lui demande comment il est dans la vie de tous les jours, Sofiane Benhaddad répond cash. "Pour moi, s'il faut prendre un rendez-vous chez le dentiste, je mets six mois à le prendre. Quitte à aller jusqu'à l'infection. C'est ce qui m'est arrivé cet été", sourit le défenseur du Rapid de Menton. Il est comme ça, l'ancien joueur de l'OGC Nice. A la cool. "S'il y a un effort à faire mais que ce n'est pas utile, je ne le fais pas. Je suis quelqu'un de réfléchi. Mais je me fais violence au travail. J'ai enchaîné six jours sur sept, dix heures par jour", précise-t-il. Le football, ça n'est pas le travail. "Pour moi, c'est un amusement, se justifie-t-il. "Gamin, je jouais en bas de chez moi. S'il y a du travail physique ou de la motricité, je ne suis pas adepte".

Le Val Fleuri plutôt que France-Brésil

Pourtant, le football aurait pu devenir son travail. A l'été 2011, il intègre le groupe pro de l'OGC Nice pendant un mois. Pas plus. "Surement, je n'avais pas le niveau. C'était un peu tendu dans l'organigramme aussi. Mais j'y ai goûté un mois et on apprend autant qu'en un an de CFA. Il n'y a pas de comparatif", met-il en balance. L'aventure rouge et noire s'achève. "Je suis lucide, je n'aurais jamais joué en Ligue 1. J'ai juste le regret que ça aurait pu mieux se terminer". Quelques mois plus tôt, Sofiane Benhaddad a faire sa seule erreur au centre de formation. "La fin approchait pour moi, et on avait un amical au Val Fleuri, un soir à 20 heures. C'était ceux qui jouaient peu, comme moi, qui devaient être titularisés. Or, je voulais voir France-Brésil à la place, confie-t-il. Je ne voulais pas jouer, donc j'ai fait n'importe quoi. C'est de l'orgueil mal placé. Le lendemain, je me suis fait pourrir comme jamais". Il n'a intégré le groupe les semaines suivantes que quand il manquait du monde. 

L'aventure à l'OGC Nice a quand même été belle. Il y a débarqué à 12 ans, après huit saisons à Saint-Sylvestre. "Ça s'est toujours très bien passé. J'ai toujours été capitaine et je jouais en catégorie supérieure. J'ai appris plein de choses footballistiques", reconnaît le natif du Blanc-Mesnil, en région parisienne. Mais c'est surtout hors terrain que le jeune garçon est devenu un homme. "C'est l'école de la vie là-bas. Ils ont fait toute mon éducation. Ça n'a pas de prix", raconte-t-il, visiblement ému. "Il y a des codes qu'ils m'ont inculqué et qui servent aujourd'hui, comme le respect. A l'époque, on avait l'obligation de serrer la main et dire bonjour à tous ceux qu'on voyait. Au final, les autres entraîneurs disaient qu'on se comportait bien. Maintenant j'ai des U11, je les oblige à dire bonjour aux coaches. C'est de l'éducation". Cette politesse se retrouve aujourd'hui. "Il est foncièrement gentil. Il est assez humain. C'est un bon type", le décrit Hervé Berni, son actuel entraîneur au ROSM.

" J'ai toujours voulu être gaucher "

Au bout des années à l'OGC Nice, il était temps de choisir un nouveau club pour Sofiane Benhaddad. "Je ne voulais pas quitter la région et j'avais le choix entre Saint-Laurent et Menton", rappelle-t-il. "Menton m'a convaincu car il y avait Christophe Dumoulin. Je voulais apprendre et avec un coach qui a été professionnel pendant 13 ans, je pensais que ce serait le cas. Le choix est le bon. Je suis bien ici, comme dans un cocon". Il débarque au ROSM en même temps que Hervé Berni arrive de l'ESCR. "Il avait déjà ce truc de coach. On a joué deux ans ensemble, puis il a été adjoint avant d'être entraîneur principal depuis l'an dernier. La transition s'est bien passée". Les années filent et le bien-être dure. Entre la défense axiale et le côté gauche, Sofiane Benhaddad est trimbalé. "Il me met où il a besoin. Ça ne me dérange pas. En tant que capitaine, je joue pour l'équipe", souligne-t-il Formé en défense centrale, le joueur est souvent placé à gauche par son coach. "Il a compris mon choix", raconte Berni, sans vouloir en dire plus. "Il manque de monde à gauche, et même si je suis droitier, je préfère jouer sur l'autre pied. En fait, j'ai toujours voulu être gaucher dans ma jeunesse (rires)", fait noter Benhaddad.

"Lent et pas vraiment bon de la tête", le latéral de 1,85 m a appris à compenser ses faiblesses. "J'ai une bonne anticipation et ma relance est un point fort", analyse-t-il. "Respecté et écouté par ses coéquipiers, alors qu'il n'est pas un leader naturel" pour Hervé Berni, Sofiane Ben Haddad fait valoir un sens du dévouement à toute épreuve. "Si c'est utile pour les mecs, je ferai la course en plus. Si c'est juste pour courir, je ne la ferai pas. Le coach Berni me reproche parfois de ne pas faire remonter l'équipe assez vite, alors que j'ai l'impression d'être à fond", rigole-t-il, reconnaissant qu'il lui a manqué la hargne et la grinta. Pourtant, il a été formé à la dure à l'OGC Nice. "On était une génération très peureuse au centre. On ne faisait pas de fête, mais on se faisait souvent punir car on dégradait les parties communes. Alors, le coach Gioria nous réveillait à 4 heures du matin pour faire 14 km aller-retour avant d'enchaîner la journée", se remémore-t-il. Ces efforts-là son terminés. "Je suis un peu je-m'en-foutiste, assez cool", s'évalue Benhaddad. 

A 26 ans, il a décidé de passer un nouveau cap dans sa vie. Pion au lycée Escoffier de Cagnes-sur-mer "où les petits m'adorent", il a préparé comme il fallait et passé le concours pour devenir agent administratif aux impôts. Pour être un peu plus détesté par les gens ? "Je dois aimer ça", se marre-t-il. Il n'y a plus qu'à attendre les résultats.

ACTUFOOT 06 - Jeudi 20 octobre 2016

 

http://www.actufoot06.com/actualites/article/benhaddad-lhomme-qui-aime-etre-deteste-76405

Commentaires

2-3
ROSM PHB / ST. LAURENTIN ST LAU 27 jours
ROSM PHB / ST. LAURENTIN ST LAU : résumé du match 27 jours
3-1
ROSM DH / ST REMY AS 28 jours
ROSM DH / ST REMY AS : résumé du match 28 jours
2-1
MANDELIEU LN / ROSM PHB 1 mois
MANDELIEU LN / ROSM PHB et CASE / ROSM U17 - 1 : résumés des matchs 1 mois
3-3
CASE / ROSM U17 - 1 1 mois
1-2
CANNES A S / ROSM DH 1 mois
CANNES A S / ROSM DH : résumé du match 1 mois
1-6
FALICON ASF / ROSM U13 - 1 1 mois
FALICON ASF / ROSM U13 - 1 : résumé du match 1 mois
5-1
ROSM U17 - 1 / AS DES MOULINS 1 mois
ROSM U17 - 1 / AS DES MOULINS : résumé du match 1 mois
8-3
NICE CAVIGAL / ROSM U15 - 1 1 mois
NICE CAVIGAL / ROSM U15 - 1 : résumé du match 1 mois
Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 CANNES A S 77 26 15 6 5 0 52 28 0 24
2 ENDOUME 73 26 13 8 5 0 37 21 0 16
3 A.S. GEMENOSIENNE 73 26 14 5 7 0 42 29 0 13
4 ST REMY AS 69 26 12 8 6 0 46 32 0 14
5 J.S ST JEAN BEAULIEU 69 26 12 8 6 0 44 32 1 12
6 MENTON RAPID OM 62 26 10 6 10 0 35 30 0 5
7 MARIGNANEGIGNACFC 62 26 10 6 10 0 37 33 0 4
8 SALON BEL AIR FOOT 61 26 10 5 11 0 27 31 0 -4
9 EUGA ARDZIV 61 26 10 5 11 0 33 41 0 -8
10 PERNES ESP 57 26 7 10 9 0 31 35 0 -4
11 A.S. MAXIMOISE 56 26 8 6 12 0 37 43 0 -6
12 F.C. COTE BLEUE 55 26 8 5 13 0 38 43 0 -5
13 FREJ/ST RAPH FC 51 26 7 4 15 0 25 43 0 -18
14 HYERES F.C. 39 26 3 4 19 0 10 53 0 -43